jepermaculture

recherche d'aliments locaux sains abordables
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Composter en ville

Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur
hyper-motivé-e


Nombre de messages : 62
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Composter en ville   Mar 27 Sep à 6:13

Voilà, j'ai longtemps cherché une méthode pour composter, en sachant que :

- je n'ai pas de jardin pour faire mon propre compost ;
- je ne souhaite pas, pour l'instant, faire du vermi-compost.

J'ai, au départ, souhaité donner mes restants de légumes et fruits au jardin communautaire de mon quartier. Résultat : ils ne font plus de compost (cherchez l'erreur !!!???!!!) et, quand ils en faisaient, ils n'acceptaient pas les déchets ne venant pas de leur propre jardin.

Ensuite, j'ai fait appel à mon fermier de famille (par l'intermédiaire des paniers bio de l'Agriculture soutenue par la communauté d'Équiterre). Ainsi, chaque semaine, au point de chute, l'agriculteur récupérait mes déchets.

Finalement, pour des raisons pratiques, j'ai opté pour le choix suivant : il y a une coopérative de logements, sur le Plateau, qui met à la disposition de ses locataires (et des gens qui le savent !) une boîte à compost. C'est au coin des rues Marie-Anne et Bordeaux (coin sud-ouest). C'est très pratique pour les gens comme moi qui n'ont pas de jardin !
Savez-vous si d'autres endroits font la même chose ? Des éco-quartiers ? Il me semble que ce serait un beau projet ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael
Rang: facilitateur
avatar

Nombre de messages : 182
Localisation : Verdun, métro LaSalle
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Composter en ville   Mar 27 Sep à 23:50

Le Centre de compostage communautaire Tourne-sol

http://ecojm.cam.org/ndetail.php?id=6

avec l'Éco-Quartier Jeanne-Mance, pour les gens du quartier (déjà une liste d'attente semble-t-il pour y être membre)

Extrait du site:

"Pendant la première année du projet, nous avons:

* Accueilli presque 150 résidants et 3 petite commerces
* Détourné une quantité importante de déchets organiques des sites d'enfouissement municipaux
* Développé des méthodes et l'expertise nécessaires à la gestion et à l'opération de ce système de compostage, tout en créant un guide portant sur ces pratiques.
* Sensibilisé les citoyens et les commerçants sur la faisabilité et sur les bienfaits du compostage, à travers l'implantation d'un système de transformation des déchets (à la fois esthétique et sans odeur) et préparer le terrain pour des projets de compostage futurs. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jivre
actif-ive
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Squatt-compost   Jeu 13 Oct à 10:52

J'ai déjà organisé, pour quelques aparts du quartier, un squatt-compost. Il s'agissait de trouver un terrain vague, et d'y apporter les déchets organiques en un beau gros tas bien entretenu et mélangés de feuilles mortes trouvés sur place.

Dans mon cas, il s'agissait d'un petit terrain près des voies de chemin de fer, où personne n'allait. Les herbes étaient grandes même si coincées entre un parking d'usine abandonné et une autoroute. Coin tranquille par exllence. J'y ai même déjà vu un lapin, et plus surprenant encore, des crottes que j'ai pris pour celles d'un renard. Preuve s'il en est besoin que l'écosystème urbain c'est plus que des pigeons, des écureils et des mouettes!

Un squatt-compost a l'avantage de faire profiter directement l'écologie urbaine de cet apport en matière organique. Les plantes qui ont poussé dessus ou dans son eau de ruissellement en ont retiré une valeur énergétique et nutritionnelle supplémentaire qui ont sans doute profité au lapin, ect...

Un autre truc que j'ai essayé, c'est avec les boîtes-à-compost des éco-quartiers. Ils tiennent sur un balcon ou dans un recoin d'une petite cours urbaine. Pas besoin de jardin! À l'automne et au printemps suivants, je prenais le compost fini et alimentait directement les terrains vagues de la ville, les boisées ou les berges de la rivière des prairies où mes pas me menaient parfois. Faut dire aussi que j'arrosais parfois les pissenlit, plantains, et poacées qui poussaient dans les craques de trottoirs.

Sans aller jusque là, il est facile de faire son compost à l'appart, et de s'en débarrasser tout en aidant l'écosystème. Il est même urgent que le dépotoire ne soit même plus une éventualité pour les matières organiques, qui sont la vraie richesse pour nous, êtres vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur
hyper-motivé-e


Nombre de messages : 62
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Compostage communautaire avec l'Éco-quartier du Plateau   Mar 25 Oct à 8:53

À peu près au coin de Rachel et de Saint-André, il y a plusieurs boîtes à compost, installées par l'Éco-quartier du Plateau.
Pour y avoir accès (les boîtes étant barrées), il faut s'inscrire auprès de l'Éco-Quartier (521-8356, poste 326). Une formation est donnée pour toute nouvelle personne. À l'heure actuelle, il y a une liste d'attente d'une dizaine de personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie
actif-ive


Nombre de messages : 37
Localisation : Montréal (Ahuntsic)
Date d'inscription : 06/12/2005

MessageSujet: Re: Composter en ville   Sam 10 Déc à 21:29

jivre a dit:
À l'automne et au printemps suivants, je prenais le compost fini et alimentait directement les terrains vagues de la ville, les boisées ou les berges de la rivière des prairies où mes pas me menaient parfois.
(le gras est de moi)

Le passage en gras m'a fait grincer des dents... Je suis certaine que vous avez fait ça en toute bonne volonté, mais ce n'est pas une bonne idée et voici pourquoi.

Le compost est riche en phosphore. Cet élément nutritif qui limite la croissance des plantes, s'il n'y en a pas assez, cause la prolifération des algues en milieu aquatique. Ensuite, les algues meurent et leur décomposition consomme de l'oxygène, donc les poissons ne peuvent plus respirer. Ce phénomène s'appelle eutrophisation des cours d'eau. En plus, quand il y a vraiment trop de phosphore dans l'eau apparaissent des cyanobactéries, aussi appelées algues bleu-vert. Ce sont des micro-organismes qui produisent des toxines très fortes et absorbées par la peau, rendant l'eau non-potable et non-baignable! Et j'écris ceci en connaissance de cause, j'ai étudié en sciences de l'eau! C'est le problème des engrais, fumiers et lisiers en milieu agricole: si on en met trop, ou trop près des cours d'eau, le phosphore n'est pas absorbé par le sol (et donc pas par les plantes qu'on était supposer engraisser) et ça pollue l'eau. C'est aussi pour éviter l'eutrophisation qu'il faut privilégier les savons sans phosphates, mais c'est une autre histoire.

Bref, si le compost est une bonne chose dans les jardins, les plantes d'intérieur et les champs, et si en petites quantités il est acceptable d'en mettre dans des terrains vagues ou des boisés (mais pas trop pour ne pas perturber leur équilibre écologique: certaines plantes des milieux pauvres ne survivent pas dans des milieux trop riches en nutriments) et même sur le gazon, mais pas à moins de 10 mètres d'un cours d'eau. De plus, en s'inspirant des règles pour l'épandage agricole du fumier:
-Éviter l'épandage à l'automne. Alors, le compost gèlerait et serait lessivé vers les cours d'eau lors du dégel printanier.
-Éviter aussi si on annonce de la pluie forte ou continue pour les 2-3 prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estomac.blogspot.com
jivre
actif-ive
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Re: Composter en ville   Mar 27 Déc à 21:38

Bonjour Lucie.

Merci pour ton message, mais sans vouloir te contrarier, je préfère persister dans mon comportement. Je connais très bien l'eutrophisation, et quand je dis "les berges" je ne parle évidemment pas du littoral, mais de l'espace vaquant qui longe la rivière, et le plus loins possible de celle-ci.

Tu seras d'accord avec moi si je dis que la rivière des prairies n'est pas rendue à être toute déséquilibrée dans son cycle du phosphore à cause d'un petit tas de chous roussis et de pelures de patates mélangés à des feuilles mortes à plus de 10 ou 20 m de son littoral, pluie ou pas... On y trouve plutôt des carcasses de char qui disséminent leurs oxydes de fer allègrement, hélas, et ses eaux proviennent des Grands Lacs où elles y ont rammassé toutes sortes de toxines ou d'éléments.

Ceci dit, ton commentaire est quand même important, et dans le cas de lacs ou de sources, par exemple, il faut y penser sérieusement. Mais le compost domestique (à l'échelle domestique) n'a quand même rien a voir avec les engrais chimiques ou les lisiers (à l'échelle industrielle) sur l'eutrophisation des eaux.

Quant aux principe de squatt-compost dans les terrains vagues de Montréal, non seulement ces terrains sont bien souvant très contaminés, mais en plus, il n'y a pas, à ma connaissence, de millieux naturels pauvres à Montréal, sauf peut-être sur des berges très drainées ou sur la montagne. Les terres les plus riches du Québec se trouvent précisément dans le bassin du St-Laurent, je vois donc mal les plantes indigènes ou les "mauvaises" herbes spécialistes de ces millieux, souffrir d'une surdose de nutriments.

Mon point est surtout d'éviter que ces nutriments finissent dans un dépotoire. S'il existe un jour un système de collecte des matières organiques efficace, c'est sûr que je vais y participer, mais en attendant, ça me fend le coeur de mettre un simple coeur de pomme au poubelles. Je trouve que les terrains vagues sont parfaits pour jouer ce rôle, car ces millieux sont souvant déjà perturbés, et l'écosystème urbain peut au moins profiter un peu de nos déchets organiques. Je ne veux pas nourrir les décharges qui sont déjà sur-saturées, et je crois que concentrée, la polution est beaucoup plus virulente, et que disséminée, les petits composts ne sont plus de la pollution, mais des apports en nutriments.

Évidemment je ne parle pas d'un tel compost en forêt vierge, dans une tourbière ou un écosystème rare...

Bref, je crois que ton commentaire pose des questions importantes qui doivent venir comme un réflexe avant d'entreprendre tout compost, mais dans mon cas, j'y avais déjà pensé et répondu. J'espère que ça te rassure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël PaysanBioFrancais
actif-ive
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Composter en ville   Jeu 29 Déc à 17:37

Merci Lucie et Jivre

Vous avez tous deux raisons sur plusieurs points. l'eutrophisation n'est pas à négliger. Le phosphore dans les eaux est principalement dûe aux engrais chimiques, aux lisiers et (c'est la notre responsabilité) aux lessives non-écologiques. Le phophore organique (fumier, composte, tourbe...) à le grand avantage d'avoir un cycle plus complet et dilué, donc moin de risque d'excès dans les eaux.

Ceci étant, le composte est à épandre de manière raisonnée et non systématiquement dans un lieu unique. Et avant tout évitez les berges, surtout si elles sont sableuses. Il est préférable d'épandre sont composte sur un sol argileux de couleur claire. La terre a, comme tout être vivant, des capacitées de disgestions limitées. Ce qui fait que l'oxyde de fer est lui aussi bon pour la fertilité du sol (complex humo-ferrique), mais comme tout élément il ne doit pas être en excès (comme le phosphore, la potasse, l'azote, le cuivre, le bore...).

Tout est question d'équilibre. Et sans vouloire faire le donneur de leçon, c'est l'avis d'un paysan bio. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paysan-boulanger.com
Arthur
hyper-motivé-e


Nombre de messages : 62
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Compostage communautaire dans Sainte-Marie   Jeu 8 Mar à 8:24

L'Éco-quartier Sainte-Marie met à la disposition des citoyenNEs des boîtes à compost. Il suffit de les appeler et de laisser 2 $ de dépôt pour la clef. Le site de compostage se trouve situé derrière le centre Jean-Claude Malépart (à peu près au coin d'Ontario et de Frontenac).
Voici les coordonnées de l'Éco-quartier :
Lundi, mardi et mercredi, de 10h à 16h.
Jeudi, de 10h à 20h.
2113, Sainte-Catherine Est
(514) 523-9220
eqsm@qc.aira.com
C'est une très belle initiative ! À mon avis, tous les Éco-quartiers devraient fournir ce service ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iledefrance
participant-e


Nombre de messages : 2
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Compost   Jeu 15 Nov à 11:51

Il semble que les contenants à compost plus ou moins publics soient surtout situés au centre-ville. Je suis prête à donner accès à mon tas de compost dans ma cour arrière à toute personne qui m'en fera la demande au préalable.

Ensuite, il suffira à cette/ces personnes de venir jeter leurs déchets organiques sur le tas de compost derrière ma cabane de jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Composter en ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Composter en ville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jepermaculture :: Pratiques / Habits and skills :: Composter / Composting-
Sauter vers: