jepermaculture

recherche d'aliments locaux sains abordables
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le relativisme culturel en alimentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oscar
hyper-motivé-e
avatar

Nombre de messages : 87
Localisation : Laval
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Le relativisme culturel en alimentation   Mer 18 Avr à 13:31

Comme vous le savez, il y a eu récemment sur ce forum une sorte de "chicane" sur les mérites comparatifs entre la culture gastronomique des Québécois et celle des Français. J'aimerais ajouter mon grain de sel à cet amusant débat.

J'ai souvent remarqué que nos amis Français semblent considérer la culture gastronomique de leurs cousins Québécois comme inférieure. J'ai aussi remarqué que ce jugement offense nos amis Québécois mais que ceux-ci ne s'empêchent pas pour autant de puiser dans la culture gastronomique des Français pour diversifier leur alimentation (je ne dirai pas "améliorer" pour ne pas prendre parti).

Je dois avouer que le sentiment de supériorité des Français m'étonne autant que le sentiment d'infériorité des Québécois. La France a indéniablement une brillante culture gastronomique, mais cette culture, aussi brillante soit-elle, ne peut absolument pas servir de mesure pour les autres cultures. Je m'explique.

Je suis originaire de El Salvador. J'ai grandi avec des frijoles fritos, des tamales et des pupusas, des aliments qui me semblent parfaits tels quels. La gastronomie Salvadorienne est une gastronomie du petit peuple, que les Français jugeront sûrement grossière. J'avoue que cette gastronomie est bien modeste comparée à celle des Français. J'imagine même un Français vivre au El Salvador et manger des haricots et du maïs à tous les jours. Il deviendrait obèse, ferait de l'hyperglycémie et aurait des flatulences chroniques ! Pourquoi ? Parce qu'il n'a pas été entraîné depuis la petite enfance à digérer ces aliments et à dépendre d'eux.

De la même façon, je n'ai pas grandi en France et j'ai toujours trouvé infect le vin rouge, le foie gras, la gelée de cassis, les fromages qui goûtent le pressure, et les escargots. Je suis convaincu que les goûts sont autant dans la culture que dans la nature, sinon plus !

Ce message s'adressait autant aux Français qu'aux Québécois. Français, gardez en tête que le génie brillant de votre gastronomie n'en fait pas pour autant la gastronomie universelle. Québecois, soyez fiers de votre gastronomie, parce que son génie réside dans sa capacité à s'approprier le meilleurs de ce que le monde a à offrir, surtout la France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella
participant-e


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Le relativisme culturel en alimentation   Mar 31 Juil à 11:43

Depuis le 18 avril, 99 visites et ZERO réponses... Que veus-tu Oscar??? A force de provoquer tout le monde (surtout les personnes d'expériences) on fini par êtres seul...
"amusant débat" comme tu le dis mon pauvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le relativisme culturel en alimentation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [21/11/09] AMidi Jeux Centre Culturel Liévin !
» Notre alimentation
» L’alimentation en temps de guerre
» Truc pour l'alimentation
» Assemblée générale de l'association Héritage Culturel de Brasparts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jepermaculture :: Pratiques / Habits and skills :: Prendre plaisir / Playing, enjoying-
Sauter vers: